Principes de fonctionnement des toilettes sèches

Principe de fonctionnement des toilettes sèches.

Toilette sèche dans un village

Kit I CAG Standard

Les toilettes sèches sont aussi appelées toilettes à compost, toilettes à litière bio-maitrise (TLB), toilettes naturelles, toilettes bio, cabane au fond du jardin
et bientôt i-Cag passera comme nom générique pour ce genre de toilettes sèches !

Elles fonctionnent sans eau.

Les excréments (fèces et urine) sont recouverts de sciure, cette sciure et l’absence d’eau évitent tout développement des odeurs.
Il ne faut utiliser que des sciures sèches pour leur pouvoir d’absorption et dépourvues de tanin.

Certaines essences de bois sont à proscrire, tel le chêne, le châtaigner, le noyer, l’acacia, les bois exotiques. En effet le tanin se combine avec les protéines contenues dans les excréments pour former entre-autres des dérivés olfactifs.

Les essences utilisables sont les bois résineux et le peuplier.

Pour le fonctionnement des toilettes sèches, composteur pour toilettes seches prêt à recevoir les déchets de toilettes sèches

Composteur grand modèle

La sciure que nous fournissons est de la sciure de pin qui développe une odeur agréable. Les copeaux sont aussi utilisables mais leur volume les rendent moins adaptés.

Les excréments mélangés à la sciure se retrouvent dans un sac en bio-matière (soit fécule de pomme de terre, soit amidon de maïs,
méfiez-vous des maïs OGM !).

Ce sac est ensuite déposé dans un composteur. Le sac en bio matière se dégrade, puis des micro-organismes se chargent de transformer la sciure et les excréments en excellent compost.

Le composteur recrée les conditions naturelles de décomposition des matières.
Les déchets, composés d’urine, de fèces et de papier-toilette, se déshydratent et se décomposent au contact d’un lit de matière carbonée : la sciure.

Pour illustrer le principe de fonctionnement, terreau de toilettes sèches après 2 ans de maturation, prêt à repartir dans le jardin.

compost de toilettes sèches après maturation

Au fil du temps, ce mélange se transforme en un compost riche, stable et semblable à de l’humus.